Partager:

A deux poteaux de la victoire

05 Jan 2020 Résumé

La rencontre a été parfois inégale, mais le public des Mélèzes ne pourra pas se plaindre du manque de suspense. Soixante-cinq minutes et quelques tirs au but plus tard, le HCC a dû s’avouer vaincu 2 à 1, la faute notamment à deux penaltys sur le poteau.

Le début de match a été quelque peu épique. Après sept secondes, le HCC se retrouvait déjà avec un homme de moins sur la glace à la suite d’une faute de Frédéric Iglesias. En supériorité numérique, les Thurogoviens procédaient à un changement approximatif et étaient pénalisés pour surnombre. Six secondes plus tard, le portier Janick Schwendener quittait sa cage après qu’un des arbitres avait levé le bras pour signaler une faute… contre sa propre équipe. Une boulette sans conséquence.

Malgré les pénalités, les occasions ont été rares en début de rencontre. La plus marquante a été l’œuvre d’Alain Miéville dont le tir passait juste à côté sur un puck intelligemment abandonné par Konstantin Schmidt (6e). Peu après, c’était Daniel Carbis qui se mettait en avant, mais son tir touchait le cadre du but thurgovien (6e). La première réussite des jaune et bleu tombait en powerplay : une passe de Frédéric Iglesias sur Tim Coffman obligeait Janick Schwendener à se coller à son premier poteau. Le topscorer offrait alors un caviar à Makai Holdener de l’autre côté, qui n’avait plus qu’à ajuster le but vide (10e).  

Pendant la pénalité suivante sifflée contre son équipe (13e), le portier thurgovien avait plusieurs fois l’occasion de se mettre en valeur. Il sauvait la baraque notamment face à Daniel Carbis (14e). C’était la panique dans la défense devant lui pendant toute la punition. Alors qu’il dominait son sujet, le HCC encaissait l’égalisation en toute fin de période (20e) : un cafouillage dans l’arrondi, une passe dans le slot et un tir direct de Niki Altorfer remettait les deux équipes dos à dos.

La deuxième période commençait aussi à coups de sifflet. Un début de bagarre voyait le HCC se retrouver en infériorité numérique (21e). Puis Samuel Grezet était également pénalisé (22e). À trois contre cinq, Tim Coffman partait en contre et parvenait même à adresser un tir, malgré un déséquilibre provoqué par les défenseurs mais jugé non fautif par les arbitres (22e). Le topscorer avait une nouvelle (grosse) occasion de redonner l’avantage à ses couleurs en supériorité numérique mais il visait la transversale (27e).

Peu après la mi-match, Matteo Ritz sortait le grand jeu face à Patrick Spannring : il envoyait valdinguer le puck du bout de la jambière (31e). La seconde moitié de la période était parfois folklorique, les deux équipes rivalisant de maladresse dans certaines passes. On accorde une mention spéciale au contrôle de la rondelle du patin à hauteur du genou, suivi d’une pirouette signée Konstantin Schmidt (37e). Dans les dernières minutes avant la pause, le HCC a mis la défense thurgovienne dans ses petits patins, mais sans parvenir à reprendre l’avantage.

À la reprise, il fallait plus de trois minutes avant de voir un joueur s’asseoir sur le banc des polissons. Une punition à l’encontre de Daniel Carbis qui tombait mal, les Thurgoviens s’étant montrés les plus incisifs jusque-là. De retour à cinq contre quatre, le HCC s’offrait une belle action lancée par Philipp Wetzel mais Philip Ahlström était trop en avant pour espérer prendre le rebond (46e). Dans la foulée, c’est Gaëtan Augsburger qui tentait sa chance, mais une obstruction l’empêchait de tirer. Les Abeilles multipliaient les occasions pendant la pénalité qui suivait, sans succès. Un statu quo qui durait jusqu’aux prolongations.

À trois contre trois, les deux topscorers étaient les premiers à se montrer dangereux mais les deux portiers ne cédaient pas. Alain Miéville aurait pu se retrouver tout seul mais il était pris par surprise quand Patrick Spannring lui offrait la rondelle à l’entrée de la zone offensive (62e). La tentative suivante était l’œuvre de Tim Coffman mais le dernier rempart thurgovien s’en tirait à nouveau à son avantage (63e). Quand Arnaud Jaquet était pénalisé pour deux minutes, Thurgovie avait les faveurs de la cote. Mais les Chaux-de-fonniers se montraient héroïques, notamment Matteo Ritz, et gagnaient le droit de disputer les tirs au but. Mais en touchant par deux fois les montants de la cage thurgovienne, le HCC a laissé filer la victoire. Dommage. /mwi

 

La Chaux-de-Fonds – Thurgovie 1-2 tab (1-1 0-0 0-0 0-0)

Les Mélèzes : 2145 spectateurs.
Arbitres : MM. Gäumann, Unterfinger, Wermeille et Micheli.
Pénalités : 8 x 2’ (Iglesias, Karaffa (2x), Grezet, Carbis (2x), Holdener, Jaquet) contre La Chaux-de-Fonds. 7 x 2’ (surnombre, Brändli, Rehak, Altorfer, Seiler, C. Jones, Merola) + 10’ (C. Jones) contre Thurgovie.
Buts : 10e Holdener (Coffman, Iglesias, à 5 contre 4) 1-0. 20e (19’18’’) Alorfer (Spannring, Brändli) 1-1.
Tirs au but : Holdener manque (arrêt Schwendener) 0-0. Hobi marque 0-1. Karaffa manque (poteau) 0-1. Altorfer manque (arrêt Ritz) 0-1. Coffman manque (poteau) 0-1. C. Jones marque 0-2. Méville manque (arrêt Schwendener) 0-2.
La Chaux-de-Fonds : Ritz, Jaquet, Barbero, Iglesias, Kühni, Ahlström, Wollgast, Fontana, Hofmann, Carbis, Coffman, Grezet, Karaffa, Augsburger, Holdener, Schmidt, Miéville, Bogdanoff, Voirol, Wetzel, Dubois.
Thurgovie : Schwendener, Seiler, Parrati, Fechtig, Profico, Wildhaber, Scheidegger, Collenberg, Engeler, Rehak, C. Jones, Loosli, Hobi, Rundqvist, Merola, Spannring, Brändli, Altorfer, Hollenstein, Niedermaier, Frei.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Cameron (malade), Zubler, Bays, Hasani (blessés) ni Tanner (avec Bienne) mais avec Karaffa (licence B, Bienne). Thurgovie joue sans K. Jones (blessé).  Carbis (6e) et Coffman (27e) tirent sur la latte. Ritz et Schwendener sont élus meilleur joueur de chaque équipe.