Partager:

Fantastique HCC !

25 oct 2022 Résumé

Scénario fou, fou, fou mardi soir aux Mélèzes. Face à Langenthal, le HC La Chaux-de-Fonds a été mené 4-1 avant de renverser la vapeur. Revenus de nulle part, les jaune et bleu se sont imposé 8-5 dans une patinoire des Mélèzes en feu ! Les Bernois ont payé cash leur indiscipline.

Quand le deuxième du classement accueille le troisième, le spectacle promet d’être au rendez-vous et ça n’a pas manqué. Les deux équipes se sont montrées résolument offensives dès le premier coup de lame. Avec un léger avantage à Langenthal, qui verrouillait efficacement sa zone de défense. Un jeu serré qui n’empêchait pas In-Albon (2e), Jaquet (6e) ou encore Eugster (12e) de se montrer dangereux.

La plus grosse occasion échouait à Achermann, dont la reprise d’une passe lumineuse d’Andersons ne suffisait pas à tromper Paupe (16e). La réussite souriait finalement aux Bernois, qui ouvrait la marque quand Füglister poussait au fond un puck repoussait par Östlund après un tir de Pienitz (18e). Un peu contre le cours du jeu, tant les Abeilles s’étaient affirmées au fil des minutes.

À la reprise, le HCC n’a eu besoin que de 12 secondes de jeu de puissance pour revenir au score. Meile était à peine assis sur le banc d’infamie qu’Andersons remettait les deux équipes dos à dos d’un puissant tir dans la lucarne (22e). Quand les Bernois étaient à nouveau réduits à quatre, l’espoir était permis de voir les Chaux-de-Fonniers prendre les devants, mais une mauvaise réception de passe de Matewa à la ligne bleue permettait à Füglister de partir seul et de tromper Östlund (28e).  

Les Hauts-Argoviens ne se contentaient pas cette petite avance. Küng offrait un caviar à Liniger, qui ne laissait aucune chance au dernier rempart chaux-de-fonnier. Langenthal menait de deux longueurs (30e). Une avance que Paupe préservait de haute lutte dans la minute suivante, s’interposant trois fois de suite sur la même action. Le temps d’engager et de traverser la patinoire, et Langental remettait la compresse par Füglister (31e). Le but de trop pour Östlund, qui laissait sa place à Cerviño.  

Les Abeilles ne baissaient pas les bras, malgré le score. Elles profitaient à nouveau rapidement d’une pénalité contre les Bernois, quand Andersons (qui semble bien décidé à conserver son maillot de top scorer) relançait les actions de son équipe, sept secondes après le début de la punition de Fuss (36e). Le public n’était pas au bout de ses émotions. Alors que Rüegsegger purgeait à son tour une pénalité de deux minutes, Privet partait seul pour réduire l’écart dans des Mélèzes en ébullition (37e). Quand Müller était puni de cinq minutes, la confiance avait clairement changé de camp. Bengtsson fêtait son anniversaire en remettant les pendules à l’heure (39e).

Dès la reprise, il semblait évident que la première équipe à trouver la faille prendrait un ascendant important sur sa rivale. Langenthal croyait avoir réussi mais le puck ne franchissait pas la ligne au terme d’un gros cafouillage (46e). La pièce tombait du côté chaux-de-fonnier grâce à Achermann qui transformait une passe en or de Bengtsson (48e). Les Mélèzes exultaient ! Dans la minute suivante, Voirol aurait pu tuer le match, mais il manquait la cible (49e).

Une scène confuse devant la cage de Paupe débouchait sur un pugilat et un jeu de puissance du HCC. Et à ce jeu-là, les hommes de Louis Matte sont efficaces. In-Albon concluait le powerplay et offrait un peu d’air à ses couleurs (50e). Les supporters n’avaient pas fini de trembler pour autant. Alors qu’ils pensaient que le HCC tenait son os, Christen réduisait la marque avec un peu moins de sept (longues) minutes à jouer (54e).

C’est à la faveur d’une nouvelle supériorité numérique que les Chaux-de-Fonniers classaient l’affaire. Bengtsson crucifiait Paupe, qui en brisait sa canne de frustration (56e). Le portier jurassien n’était pas au bout de ses peines, puisqu’In-Albon scellait le score dans la foulée (57e). Ce soir, le HCC a prouvé qu’il était capable de renverser toutes les situations, même les plus mal emmanchées.

HC La Chaux-de-Fonds – SC Langenthal 8-5 (0-1 4-3 4-1)

Les Mélèzes : 2023 spectateurs.
Arbitres : MM. Steudenmann et Erard, Francey et Wermeille.
Pénalités :  4 x 2’ (Dubois, Rüegsegger, Suter, Del Ponte) contre La Chaux-de-Fonds. 6 x 2’ (Meile, Pienitz, Fuss, Füglister, Wyss, Wenger) + 5’ (Müller) + pénalité de match (Müller) contre Langenthal.
Buts : 18e Füglister (Pienitz) 0-1. 22e Andersons (Bengtsson, Smons, à 5 contre 4) 1-1. 28e Füglister (à 4 contre 5 !) 1-2. 30e (29’07’’) Liniger (Küng) 1-3. 31e (30’34’’) Füglister (Wenger) 1-4. 36e (35’27’’) Andersons (Smons, Bengtsson, à 5 contre 4) 2-4. 37e (36’40’’) Privet (à 4 contre 5 !) 3-4. 39e Bengtsson (Achermann, Andersons, 5 contre 4) 4-4. 48e Achermann (Bengtsson, Voirol) 5-4. 50e In-Albon (Bengtsson, Smons, à 5 contre 4) 6-4. 54e Christen (Küng) 6-5. 56e Bengtsson (Andersons, Smsons, à 5 contre 4) 7-5. 57e In-Albon 8-5.
La Chaux-de-Fonds : Östlund (31e Cerviño), Gehringer, Matewa, Smons, Del Ponte, Jaquet, Stampfli, Andersson, Bengtsson, Achermann, Andersons, Carbis, In-Albon, Eugster, Dubois, Privet, Voirol, Fuhrer, Suter, Schweri, Rüegsegger.
Langenthal : Paupe, Müller, Christen, Meile, Pienitz, Aeschbach, Hefler, Vögeli, Liniger, Fuss, Küng, Rehak, Whitney, Egle Bärtschi, Hess, Schaub, Wyss, Füglister, Wenger, Liechti.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Olden, Topping, Ulmer ni Augsburger (blessés). Langenthal joue sans Kämpf, Kläy, Kummer, Higgins (blessés) ni Weber (suspendu). Bengtsson et Füglister sont élus meilleur joueur de chaque équipe.