Partager:

Tout au bout du suspense !

17 Jan 2023 Résumé

Il a flotté un air de play-off mardi soir lors de la venue d’Olten aux Mélèzes. Longtemps mené, le HC La Chaux-de-Fonds n’a pas cédé face aux provocations adverses. Il a attendu son heure pour s’imposer à la toute dernière seconde des prolongations, littéralement.

Malgré la neige, les Soleurois ne sont pas arrivés en retard : ils étaient là et bien là dès que la rondelle a touché le rond central. Le HCC était prévenu, Olten ne laisserait pas son dauphin se rapprocher au classement sans broncher. Reste que la première grosse occasion de la rencontre était bien chaux-de-fonière : Olden armait un puissant tir du poignet qui permettait à Rötheli de se mettre en évidence (1re).   

Les visiteurs ont eu tôt fait de jouer du corps plutôt que de l’esprit, à l’image de la charge totalement inutile d’Oejdemark sur Östlund (7e). La pénalité qui suivait ne débouchait sur rien, malgré plusieurs tentatives intéressantes. De retour à cinq contre cinq, Olten se laissait surprendre par Carbis, qui filait seul au but, mais sa tentative ne passait pas (9e).

Les Souris, plus réalistes, profitaient de leur première supériorité numérique pour prendre les devants. Collins, oublié au premier poteau, glissait la rondelle au deuxième dans un angle compliqué (14e). Un avantage d’une longueur qui n’était ni volé, ni inquiétant, le HCC semblant en mesure de faire pencher la balance de son côté.  

Malgré un jeu clairement agressif, dans le mauvais sens du terme, Olten ne subissait pas les foudres des arbitres, contrairement au HCC dont chaque broutille était pénalisée. Un arbitrage a deux vitesses qui permettaient aux Soleurois de prendre une deuxième longueur d’avance en supériorité numérique, quand Horansky concluait le power-play (25e).

Les Chaux-de-Fonniers ne baissaient pas les bras. Eugster et Rüegsegger unissaient leurs efforts dans une action éclair qui aurait mérité mieux (28e). Si l’intensité était toujours au rendez-vous, le jeu devenait de plus en plus haché. Quand le HCC se retrouvait enfin à nouveau en supériorité numérique, on assistait à une scène surréaliste à ce niveau, quand la rondelle frappait le filet deux bons mètres au-dessus du plexiglas sans qu’aucun arbitre ne réagisse alors que les joueurs avaient tous cessés de jouer.

Il fallait une situation spéciale pour débloquer le compteur des Abeilles. Olden profitait d’une pénalité différée pour réduire la marque à douze secondes du thé. Le HCC, déjà en supériorité numérique, laissait ressortir la rondelle de la zone à 6 contre 4, mais revenait à la charge avant de trouver la faille (40e). A noter que les Soleurois ont touché par deux fois le puck tandis que l’arbitre avait le bras levé, mais sans parvenir à le contrôler.

Les Chaux-de-Fonniers ont entamé l’ultime tiers-temps avec la ferme volonté de revenir au score. Ils ont dominé les débats, mais offert aussi des contres de tous les dangers aux Soleurois. Le HCC bénéficiait de deux pénalités coup sur coup. Sur la première, les jaune et bleu peinaient à conserver la rondelle dans la zone. Au cours de la seconde, les occasions étaient nombreuses, dont un tir d’Olden qui s’écrasait sur le poteau (54e), mais le score ne bougeait pas.

L’indiscipline coûtait une nouvelle pénalité à Olten. Louis Matte prenait alors un temps mort pour organiser les troupes, mais la manœuvre ne débouchait sur aucune réussite. Les Soleurois semblaient bien décidés à laisser la possibilité au HCC de revenir. Antonietti était pénalisé à son tour, et cette fois, les Abeilles faisaient mouche. Fuhrer concluait le power-play d’un tir direct magnifique qui ne laissait pas le temps à Rötheli de changer de poteau (59e).

Pendant les prolongations, les deux équipes ont eu chacune leur tour des occasions gigantesques, mais les deux portiers ont multiplié les arrêts spectaculaires. Jusqu’à la toute dernière seconde, quand Huguenin libérait les Mélèzes dans une ambiance de feu. Vivement le début des vraies play-off ! /mwi

HC La Chaux-de-Fonds – EHC Olten 3-2 ap (0-1 1-1 1-0 1-0)

Les Mélèzes : 3140 spectateurs.
Arbitres : MM. Staudenmann et Castelli, Bachelut et Micheli.
Pénalités :  4 x 2’ (In-Albon, Suter, Dubois, Fuhrer) contre La Chaux-de-Fonds. 8 x 2’ (Oejdemark (2x), Collins, Haussener (2x), Scheidegger, Leeger, Antonietti) contre Olten.
Buts : 14e Collins (Horansky, Scheidegger, à 5 contre 4) 0-1. 25e Horansky (Scheidegger, à 5 contre 4) 0-2. 40e (39’48’’) Olden (pénalité différée) 1-2. 59e Fuhrer (Andersons, à  contre 4) 2-2. 65e Huguenin (Schweri) 3-2.
La Chaux-de-Fonds : Östlund, Jaquet, In-Albon, Huguenin, Del Ponte, Smons, Dubois, Boss, Olden, Achermann, Andersons, Eugster, Suter, Rüegsegger, Carbis, Privet, Petrini, Fuhrer, Topping, Schweri, Cavalleri.
Olten : Rötheli, Scheidegger, Antonietti, Leeger, Oejdemark, Bircher, Hächler, Schmuckli, Heughebaert, Horansky, Collins, Brüschweiler, De Nisco, Kast, Sterchi, Lhotak, Haussener, Puide, Hüsler, Wyss, Mosimann.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Voirol, Bengtsson, Andersson, Ulmer, Matewa, Augsburger ni Gehringer (blessés), mais avec Boss (licence B, U20 Bienne) et Cavalleri (licence B, Genève Servette). Olten joue sans Weder, Dal Pian, Maurer, Neukom, Nyffeler, Nunn (blessés) ni Rapuzzi (raisons personnelles), mais avec Brüschweiler (licence B, Rapperswil). Tir sur le poteau d’Olden (54e). Temps mort pour La Chaux-de-Fonds (57e). Östlund et Horansky sont élus meilleur joueur de chaque équipe.